Derniers sujets
» Regards croisés
Mar 9 Fév 2016 - 4:00 par Administrateur

» Qu'est-ce qu'une oeuvre d'art ?
Jeu 4 Fév 2016 - 8:54 par paulous

» peut on vivre de son art?
Lun 22 Juin 2015 - 11:56 par Nicolas Pierre Victor

» max de lorraine d'arts
Lun 28 Juil 2014 - 7:24 par m.guertner

» Jacques POIRIER, maître du trompe-l'oeil.
Mer 4 Juin 2014 - 12:48 par Francette

» Parachutage en Lorraine
Dim 27 Avr 2014 - 22:17 par Administrateur

» Peut on parvenir à réaliser ses rêves ?
Sam 15 Mar 2014 - 21:06 par Thierry Marié

» PDA Hors série n°34 AQUARELLE
Dim 29 Déc 2013 - 10:10 par aguilera

» plus sur mes oeuvres
Mar 17 Sep 2013 - 14:00 par aguilera

» Semaine intensive dessin peinture aout 2013
Sam 17 Aoû 2013 - 8:04 par carolus

Les posteurs les plus actifs du mois

Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de Forum des Artistes Lorrains sur votre site de social bookmarking


Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Dim 23 Déc 2012 - 3:07

Voici un espace dédié à la question de la "mièvrerie esthétique", qui apparaît souvent dans le fil des discussions et qui mérite donc une attention particulière.

Quelques définitions de base pour amorcer le débat :

"Kitch : (orthographe rectifiée de 1990)
(Familier) De mauvais goût, surchargé.
Ainsi, l'art rococo, les nappes napolitaines et les horloges bavaroises sont souvent accusées d’être kitchs, parfois avec condescendance, souvent avec humour.
Les réceptions d'Ambassadeurs de Ferrero Rocher est une publicité assez kitche et dénuée d'humour, avec une ambassadrice absolument peu crédible, interprétée par une voix off avec un accent snob."

"Mièvre : De style exagéré et sans caractère, au point d’en paraître puéril.
[…] elle tapait avec une application timide, toute frêle, toute mièvre dans sa robe de confection simili popeline. — (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.199)
Ce roman à l’eau de rose déborde de bons sentiments. Je n’ai jamais rien lu de plus mièvre.
Des façons mièvres. — Une grâce mièvre. — Un style mièvre. — Un pinceau mièvre. — Un talent mièvre."


Ce qui est intéressant c'est que même lorsqu'on est d'accord sur ces définitions en théorie, les perceptions peuvent différer au cas par cas.

Par exemple, La citation de Rodin évoquant l'esthétique douteuse de "ce qui se cambre et se carre sans cause, tout ce qui est sans âme et sans vérité, tout ce qui n’est que parade de beauté ou de grâce, tout ce qui ment" a été plusieurs fois cité sur ce forum pour dénoncer la mièvrerie, mais je trouve précisément que plusieurs sculptures (pas toutes) de Rodin montrent des postures exagérément affectées et des gesticulations sentimentales emphatiques.



Dernière édition par Thierry Marié le Jeu 27 Déc 2012 - 5:34, édité 1 fois
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Dim 23 Déc 2012 - 8:29

Bon, je crois qu'on a un exemple intéressant ici :


Cela vient de ce site (comme ça vous aurez la musique qui va avec) : http://www.guy-thiant-fineart.net/galerie-tableaux-peinture/galerie-peinture-a-l-huile-genre.php

Je ne souhaite pas que l'on se moque de ce monsieur, mais je le donne en exemple car je pense qu'il a réalisé quelques images pouvant nous aider à définir le kitch symbolique (sensiblement différent du kitch sentimental). Ce n'est pas seulement mièvre mais surtout très marqué par l'accumulation d'objets mentaux qui paraissent assemblés artificiellement à partir d'un coffret de symboles stéréotypés.
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par carolus le Dim 23 Déc 2012 - 8:44

Rodin et le beau et le laid :
Dans l’Art, est beau uniquement ce qui a du caractère. Le caractère, c’est la vérité intense d’un spectacle naturel quelconque, beau ou laid ; et même c’est ce qu’on pourrait appeler une vérité double : car c’est celle du dedans traduite par celle du dehors : c’est l’âme, le sentiment, l’idée, qu’expriment les traits d’un visage, les gestes et les actions d’un être humain, les tons d’un ciel, la ligne d’un horizon.
Or pour le grand artiste, tout dans la Nature offre du caractère : car l’intransigeante franchise de son observation pénètre le sens caché de toute chose. Et ce qui est considéré comme laid dans la Nature présente souvent plus de caractère que ce qui est qualifié de beau, parce que dans la crispation d’une physionomie maladive, dans le ravinement d’un masque vicieux, dans toute déformation, dans toute flétrissure, la vérité intérieure éclate plus aisément que sur des traits réguliers et sains.
Et comme c’est uniquement la puissance du caractère qui fait la beauté de l’Art, il arrive souvent que plus un être est laid dans la Nature, plus il est beau dans l’Art. Il n’y a de laid dans l’Art que ce qui est sans caractère, c’est-à-dire ce qui n’offre aucune vérité extérieure ni intérieure. Est laid dans l’Art ce qui est faux, ce qui est artificiel, ce qui cherche à être joli ou beau au lieu d’être expressif, ce qui est mièvre et précieux, ce qui sourit sans motif, ce qui se manière sans raison, ce qui se cambre et se carre sans cause, tout ce qui est sans âme et sans vérité, tout ce qui n’est que parade de beauté ou de grâce, tout ce qui ment.
Quand un artiste, dans l’intention d’embellir la Nature, ajoute du vert au printemps, du rose à l’aurore, du pourpre à de jeunes lèvres, il crée de la laideur parce qu’il ment. Quand il atténue la grimace de la douleur, l’avachissement de la vieillesse, la hideur de la perversité, quand il arrange la Nature, quand il la gaze, la déguise, la tempère pour plaire au public ignorant, il crée de la laideur, parce qu’il a peur de la vérité. Pour l’artiste digne de ce nom, tout est beau dans la Nature, parce que ses yeux, acceptant intrépidement toute vérité extérieure, y lisent sans peine, comme à livre ouvert, toute vérité intérieure.


En gros, est laid ce qui cherche à plaire (joli), et est beau, ce qui a du caractère. Cela se corse quand il s'agit de peindre un sujet sans caractère/mièvre comme une petite fille coiffant sa poupée. J'explique souvent à mes élèves que le caractère réside non seulement dans le choix du sujet mais avant tout dans sa mise en scène et tout ce qui constitue la peinture.
Rodin conseille même de déformer pour plus de caractère mais surtout pas pour adoucir et rendre joli.

Cet autoportrait de Jaroslav Hovadik illustre à merveille ce qu'est une peinture de caractère :

Tout dans cet autoportrait comporte du caractère :
-Le cri plutôt qu'une pose calme
-La touche vigoureuse et pleine de bravura
-Le clair-obscur dramatique plutôt qu'un éclairage calme
-Le travail de la température des couleurs
-La composition (cadrage)

Résulte une peinture puissante, vibrante, vivante, énergique. Cette peinture n'est pas complaisante ou jolie mais vraie. Assurément l'œuvre d'un maitre.

Richard Schmid a une bonne technique mais son œuvre cherche à plaire.

Cette peinture illustre bien ce qu'est une jolie peinture donc laide selon Rodin :

-jolie modèle (fille Ingalls)
-jolie thématique
-joli décorum
-jolie lumière
-etc.

La technique étant bonne la perception du mauvais goût est plus difficile pour le non initié.
avatar
carolus

Messages : 379
Points : 940
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierdedessin.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Dim 23 Déc 2012 - 9:09

Cette peinture (le portrait) est très intéressante et effectivement pleine de caractère.

Mais il arrive aussi que le caractère soit lui-même le vecteur du kitch. En effet, c'est plutôt l'exagération et l'affectation qui constitue le kitch. Or, cela peut se faire dans le sens du puéril (les jolis enfants aux joues roses avec des fleurs dans les cheveux) et du pittoresque tranquille (vieux marin fumant la pipe) mais aussi dans le sens de l'émotion douloureuse surjouée.

L'expressionnisme en peinture et sculpture n'échappe pas toujours à cette seconde forme du kitch, lorsque l'artiste en fait trop et sort de l'étroit chemin de la justesse et de la sincérité. Bref, faire jeune et joli pour faire "style", c'est kitch ; faire douloureux pour faire "style", c'est kitch aussi ; faire vieux et moche pour faire style, c'est encore kitch.

On trouve du kitch douloureux dans les anciens tableaux religieux de vierges hystériques aux yeux révulsés, du kitch laid dans certaines illustrations gothiques pour ados, souvent avec un poil de sexe (si vous me permettez cette désopilante expression).



En dehors de la peinture, la chanson sur "le mal d'amour" (populaire ou issue de l'opéra) est aussi un beau réservoir du "kitch de la douleur."


Dernière édition par Thierry Marié le Dim 23 Déc 2012 - 9:57, édité 3 fois
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Dim 23 Déc 2012 - 9:21

Je vais donc compléter la proposition de Rodin ainsi

Quand un artiste, dans l’intention d’enlaidir la Nature, ajoute du noir à l'hiver, du sang à de vieilles lèvres, il crée de la laideur parce qu’il ment. Quand il augmente la grimace de la douleur, l’avachissement de la vieillesse, la hideur de la perversité, quand il dégrade la Nature, quand il la couvre d'immondices, la déguise, la masque d'horreur pour choquer le public ignorant, il crée de la laideur, parce qu’il a peur de la vérité. Pour l’artiste digne de ce nom, tout est beau dans la Nature, parce que ses yeux, acceptant intrépidement toute vérité extérieure, y lisent sans peine, comme à livre ouvert, toute vérité intérieure.

Exemples de kitch laid, où l'intention de choquer pour faire "style choquant" est manifeste :
- modèles moches
- thématique sordide
- décor de cauchemar
- lumière funèbre
- etc.






Dernière édition par Thierry Marié le Dim 23 Déc 2012 - 9:59, édité 1 fois
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Francette le Dim 23 Déc 2012 - 9:47

l'étroit chemin de la justesse et de la sincérité
En effet, à vous lire , il me parait bien étroit ce chemin

Francette

Messages : 98
Points : 116
Date d'inscription : 06/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Dim 23 Déc 2012 - 10:21

Francette a écrit:
l'étroit chemin de la justesse et de la sincérité
En effet, à vous lire , il me parait bien étroit ce chemin

Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit, non plus. What a Face
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par carolus le Dim 23 Déc 2012 - 10:25

Il existe effectivement une esthétique du laid comme chez Rustin ou Buffet.
Il y a chez eux une fascination malsaine pour le laid. Or le laid peut être beau ! Comme avec les nains de Velasquez par exemple, qui a su leur donner de la dignité.


J'aime cette formule : il n'y a pas de mauvais sujets, juste de mauvaises peintures.
Il s'agit d'être vrai avant tout, la nature n'étant jamais laide.
Et s'il le faut, comme disait J. Hovadik, donner un coup de pouce à la nature pour plus de caractère, en déformant subtilement ou par une mise en scène particulière.
avatar
carolus

Messages : 379
Points : 940
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierdedessin.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Dim 23 Déc 2012 - 10:42

Globalement d'accord. Le point délicat, c'est qu'une notion comme "fascination malsaine pour le laid" (et je le ressens moi aussi chez Rustin et Buffet, et dans bien des "oeuvres" de l'AC), ce n'est pas facile à communiquer, et encore moins à démontrer.

La notion de "(ne pas) chercher à plaire" est aussi très difficile à manier. On peut très vite, pour éviter de faire joli, tomber dans un culte artificiel du choquant. Et ce ne sera qu'une autre manière de plaire, ou du moins de chercher à retenir l'attention.
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par carolus le Dim 23 Déc 2012 - 11:47

Tout cela demande une éducation par l'observation, l'analyse et la pratique.

J'ai créé un topic sur la peinture de caractère sur mon blog et le mets à jour dès que je tombe sur une œuvre remarquable :
http://yannhovadik.blogspot.fr/search?updated-max=2012-10-24T06:33:00-07:00&max-results=7&start=7&by-date=false

Évidemment tout cela peut être taxé de dogmatique.
Mais je pense qu'un artiste doit être clair dans son positionnement, surtout quand il recherche le caractère dans sa pratique artistique Smile
avatar
carolus

Messages : 379
Points : 940
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierdedessin.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Francette le Dim 23 Déc 2012 - 12:41

dans le style provoc ....
"la laideur a ceci de supérieur à la beauté, c'est qu'elle dure"
http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/CPB8005161103/serge-gainsbourg.fr.html

Francette

Messages : 98
Points : 116
Date d'inscription : 06/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Dim 23 Déc 2012 - 12:47

Il parlait de la beauté corporelle, de celle de sa "gueule".
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Francette le Dim 23 Déc 2012 - 13:02

Oui, oui, j'ai bien compris Wink
...mais j' y voyais un parallèle avec l'esthétique au sens de la perception émotionnelle ! Mais peut-être que j'y vois mal tongue

Francette

Messages : 98
Points : 116
Date d'inscription : 06/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par henry konfino le Lun 24 Déc 2012 - 12:04

la sculpture de Rodin montrée ci dessus est superbe, elle se trouve au musée Rodin à Paris qu'il faut voir impérativement, elle s'appelle "l'éternel printemps". Rodin a fait beaucoup de sculptures et dessins très érotiques. Les personnages sculptées ne sont jamais lisses, parfaites comme représentées à son époque mais plutôt exaltées. La sculpture de l' "âge d'airain" était tellement parfaite qu'on la croyait modelée sur le modèle. A l'exemple du "Moïse de Michel Ange ", il est dans les plus grands sculpteurs, toute époque confondue.

henry konfino

Messages : 45
Points : 65
Date d'inscription : 12/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Mer 26 Déc 2012 - 3:14

Je le sais bien, Henry. Je connais la valeur de Rodin et j'ai aussi passé un bon moment dans le musée qui porte son nom pour contempler ses oeuvres. Ma "critique" de Rodin est malicieuse. C'est une manière de montrer que les propos de Rodin maintes fois cités ici comme parole d'évangile peuvent aussi bien sous certains aspects être utilisés contre son propre style. Il est d'ailleurs très probable que ces propos aient été une réponse adressée à ses détracteurs (comme ceux qui l'accusaient de faire des moulages). Il faut savoir que Rodin a eu une carrière assez mouvementée, avec à la fois de nombreuses commandes publiques et de virulents adversaires. " (...) La plupart des monuments commandés à Rodin sont demeurés inachevés ou, s’ils ont été terminés, ont essuyé un refus de la part de leurs commanditaires." http://www.musee-rodin.fr/fr/commandes-monumentales-et-reception-critique

Pour revenir au kitch, disons que cette notion est en réalité très relative. Prenons une oeuvre comme "Le Penseur", faisons à partir de cette oeuvre puissante quelques milliers de statuettes en plastique que les gens pourront placer sous leur pendule à coucou, à côté du calendrier des postes, et nous découvrirons le kitch de Rodin.

Les Impressionnistes ont fait preuve d'audace avec leur démarche consistant à s'affranchir des codes académiques et de la kitcherie de leur époque, en allant peindre sur le motif et en travaillant la lumière avec passion. Mais quasiment toutes leurs oeuvres majeures se sont retrouvées un siècle plus tard sous la forme de puzzles, ou imprimées sur des serviettes de plage. Eux aussi ont eu droit à l'honneur de figurer sur le couvercle de la boîte de chocolats. On trouve des Van Gogh sur des tasses à café, des tapis de souris d'ordinateur et des plateaux du genre de ceux qu'on utilise pour manger devant la télé. L'artiste cherche à éviter le kitch de son époque, mais l'avenir aura d'autant plus tendance à le "kitchiser" que son succès posthume sera important et capable de pénétrer les couches populaires. Tout chef d'oeuvre peut aussi servir de motif imprimé sur une petite culotte.

Je pense que c'est un phénomène plutôt comique et qui doit nous donner une leçon d'humilité.
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Mer 26 Déc 2012 - 3:51

Une aide précieuse pour bien cerner le concept étudié sur ce topic : Webnavet présente un répertoire des sites les plus kitchs du Net. Very Happy

WebNavets : Qu'est ce que c'est exactement ?

"Au gré de vos intenses sessions de surf sur la toile, vous vous êtes très certainement déja trouvés confrontés à des sites dont la laideur frise l'insoutenable. WebNavets repose donc sur le principe très simple de la délation : à l'avenir, lorsque vous serez confrontés à de telles horreurs, notez en soigneusement les adresses et venez les jeter en pâture à notre communauté."

http://www.webnavets.net/faq.php
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par carolus le Mer 26 Déc 2012 - 8:28

Sauf qu'une peinture de Van Gogh ou une sculpture de Rodin n'ont rien de kitch.
C'est le détournement de leur art encore une fois pour des fins esthétisantes qui est kitch.
Van Gogh ne peignait pas pour décorer des boites de thé.
Rodin n'était pas sculpteur de pendentifs.
avatar
carolus

Messages : 379
Points : 940
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierdedessin.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Mer 26 Déc 2012 - 8:55

Le problème est que le détournement répété peut rejaillir sur l'oeuvre originale, empêcher d'en apprécier la saveur initiale. Le cas le plus connu est celui de la Joconde.

Un texte intéressant pour ceux qui veulent creuser cet aspect : http://revues.unilim.fr/nas/document.php?id=356&format=print

Quand à savoir si Rodin, Van Gogh ou même Vélasquez ont parfois pu flirter avec le kitch (ce qui ne serait pas catastrophique), la question reste ouverte et les perceptions peuvent en être variables. Chacun pourra se faire une idée à ce sujet en regardant les images ci-dessous.

Ce qui est évident, c'est qu'il est plus facile de se départir du kitch mièvre avec des sujets brutaux et rugueux, qu'avec des sujets élégants, lisses et consensuels. Peindre un nain grimaçant sans tomber dans le kitch, c'est plus facile que peindre un baiser amoureux, de jolies fleurs ou une vénus et son amour sans tomber dans le kitch.

Même si l'art est dans l'interprétation et non dans le sujet (s'il faut à nouveau le répéter), il y a cependant, comme le disait Carolus, "des sujets dont il faut se méfier" si l'on est très préoccupé par le piège du kitch.

Ou bien peut-être... qu'il ne faut pas s'en méfier. Et ne pas se préoccuper d'être ou ne pas être kitch.

Car pourquoi nous en préoccuperions-nous ? On risque de payer une amende et de perdre des points sur notre permis de peindre et de sculpter si on dépasse la ligne jaune du kitch ? affraid







Dernière édition par Thierry Marié le Jeu 27 Déc 2012 - 14:57, édité 1 fois
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par carolus le Mer 26 Déc 2012 - 11:04

D'accord quand tu dis qu'il y a des sujets dangereux.

Cependant il suffit d'être en face des 3 oeuvres présentées pour se rendre compte qu'elles n'ont rien de kitch ... même celle de Van Gogh! (je trouve d'ailleurs ce procès plus que maladroit).
Internet ne rend pas service aux maitres, la dimension plastique de la peinture/sculpture n'existe pas sur le net. Etre face à une oeuvre de maitre est une expérience physique intense a fortiori pour un peintre (tout comme un violoniste est plus exigent quand il assiste à un concert.)

Si le détournement "rejaillit sur l'oeuvre", ce n'est pas le problème de l'artiste mais de l'époque.
Une oeuvre se contemple dans la durée (et non dans le zapping), a une présence particulière en tant qu'objet, a une histoire, elle s'apprécie à travers une culture de l'excellence, elle se digère ...
Les maitres ont entretenu cette même discussion et ont continué à admirer les maitres.
Bien entendu, toutes les oeuvres d'un même artiste sont inégales mais le niveau d'excellence de Rodin et Vélasquez nous impose l'humilité. Il y a trop à apprendre d'eux pour de la critique légère.

En tant que peintre, je cherche à donner le meilleur de moi-même alors évidemment que oui il est capital de se préoccuper de ce qui est bon et mauvais en art !
Pour progresser l'artiste doit impérativement se plier à l'exercice de la comparaison et trouver ses maitres et les étudier en profondeur exactement comme ont fait les maitres qui les ont précédés. Il faut commencer par reconnaitre en quoi les maitres sont supérieurs pour pouvoir à notre tour essayer d'éblouir.
avatar
carolus

Messages : 379
Points : 940
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierdedessin.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Mer 26 Déc 2012 - 12:16

Si le détournement rejaillit sur l'oeuvre ce n'est pas le problème de l'artiste, certes, et d'ailleurs quand il est mort cela ne lui fait ni chaud ni froid. Il ne s'agit pas de chercher un coupable ou de mettre de mauvaise note, mais d'observer un phénomène qui conduit à créer une catégorisation kitch qui dépend aussi du regard porté sur la chose et non pas uniquement de l'intégrité du créateur. Le kitch est un concept sociologique et historique autant qu'une tendance esthétique.

Je ne pense pas que le kitch ressortit à une définition objective de manière aussi évidente que, par exemple, la qualité technique. Evidemment, lorsque le kitch atteint des formes caricaturales, comme le kitch assumé ou prétendu tel de >> l'art contemporain << la question ne se pose pas (d'autant plus que c'est revendiqué par les auteurs). En revanche, dans la plupart des tendances esthétiques il existe des zones intermédiaires, comme il en existe toujours entre deux mondes. Il y a probablement des gens capables d'éprouver les trois oeuvres ci-dessus comme des kitcheries.

S'il existe une qualité objective de l'art sur le plan technique dont il est possible de poser les critères assez clairement, cela est plus difficile et hasardeux sur le plan du style. On peut démontrer une faute de dessin ou de méthode plus facilement qu'une faute de goût. A partir du moment où il est question d'affirmer que tel artiste est supérieur à tel autre sur le plan stylistique, chacun pourra y aller de ses certitudes sans pourvoir convaincre le moins du monde ceux qui le sentent différemment. Et chacun pourra s'exclamer "Comment ne pouvez-vous pas le voir ?" à celui qui ne le voit pas comme lui. J'ai par exemple déjà rencontré des gens qui croient dur comme fer que la peinture actuelle de qualité doit forcément être de la peinture abstraite, et qui qualifient volontiers de "kitche" toute peinture figurative quelle qu'elle soit. C'est pourquoi l'histoire de l'art nous montre que le "bon goût" a toujours été celui du groupe qui avait le plus de pouvoir pour l'imposer.

Au contraire, l'esthétique de Kant (souvent cité aussi sur ce forum et à juste titre) est précisément fondée sur le "jugement de goût" qui ne prétend pas être un jugement de nature scientifique, mais sur une perception subjective de l'universel. Il n'y a pas de science possible du Beau selon Kant. Le beau est bien quelque chose d'universel, mais qui ne peut pas s'objectiver. Les hommes de goût sont ceux qui échangent leurs sentiments devant une oeuvre en tentant de se comprendre, sans toutefois se référer à une formule prédéfinie à partir de quoi l'on pourrait dire à l'avance ce qui est beau ou moche, de bon goût ou de mauvais goût.

Il faut donc se préoccuper de ce qui est bon ou mauvais en art, mais cela ne peut se faire à partir d'un mode d'emploi écrit à l'avance. C'est pourquoi toutes les notions fixes comme "kitch", "mauvais goût", "mauvais genre" doivent être utilisées avec une certaine distance et, j'ajouterais, un peu d'humour. De nombreux artistes acceptent que leur travail contienne éventuellement une petite part de kitch, celui dont on ne pourrait se départir qu'en se privant de toute spontanéité, l'important étant de ne pas dépasser une "dose morbide".

L'autre solution consiste à affirmer avec véhémence que l'on détient les vraies clés du bon goût et que tous les autres sont des aveugles ou des sots, mais cette position est plus facile à soutenir quand on est un roi ou un empereur. king


Dernière édition par Thierry Marié le Mer 26 Déc 2012 - 12:50, édité 4 fois
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Mer 26 Déc 2012 - 12:33

carolus a écrit:
Pour progresser l'artiste doit impérativement se plier à l'exercice de la comparaison et trouver ses maitres et les étudier en profondeur exactement comme ont fait les maitres qui les ont précédés. Il faut commencer par reconnaitre en quoi les maitres sont supérieurs pour pouvoir à notre tour essayer d'éblouir.

D'accord avec la première phrase, mais je nuancerai la deuxième. Car les maîtres des uns ne sont pas les maîtres de tous. L'art n'est pas une religion monothéiste, donc libre à chacun de se mettre dans le sillage du courant qu'il estime le plus et qui correspond le mieux à sa nature profonde.

Quand à essayer d'éblouir, ce n'est pas du tout ma motivation en art (mais je n'ai rien contre le fait qu'elle soit celle des autres).
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par carolus le Mer 26 Déc 2012 - 14:47

Bien entendu, il n`y a pas de formule unique, cela serait un peu trop facile.
L`élève doit se trouver ses maîtres selon sa sensibilité... et les étudier.

Quand on cherche a apprendre a jouer du piano sérieusement, Chopin est un incontournable mais effectivement il y en a d`autres. Après chacun ses ambitions et goûts, et certains peuvent s`ils le souhaitent lui préférer David Guetta.
Pour progresser significativement en sport, il est recommandé de s`entraîner avec plus performant que soi... mais il est tout a fait possible de faire du jogging pour entretenir sa forme rien de plus.

La copie de l'Antique et des maîtres était jadis un moyen de cultiver le bon goût. Libre à chacun de remettre en question l`esthétique de la statuaire grecque. Maintenant il suffit de comparer la production des élèves/profs du 19e formatés et celle des ateliers contemporains pour observer l`apport capital de l`étude des maîtres. Dans la querelle de pédagogues formatage ou liberté totale, chacun se fait son opinion. Pourquoi l'art aurait un traitement particulier parmi les activités humaines et ne pas avoir des normes, des mesures ou des exemples de qualité? Il y a de la bonne et de la mauvaise menuiserie, whisky et traitement du cancer. S'il n'y a pas d'art meilleurs, pourquoi aller au musée? Les cartes de vœux d'un bureau de tabac ne seraient -elles pas suffisantes ?
S. Kearns

Je pense que la qualité artistique est à la mesure de l`ambition de l`artiste. L`artiste sérieux est un chercheur et s`il n`approfondit pas sa recherche, il s`éparpille et ne reste qu`à la surface des choses. Bien sûr, il y a les psychorigides qui se tapent la tête contre un mur toute leur vie. L'artiste sérieux ne fait pas dans la demi-mesure. Encore une fois cela serait trop facile.
J`ajouterais que c`est en peignant sérieusement que l`on comprend véritablement la peinture. C`est une quête longue, qui demande persévérance et gestation. Tout ne s`explique pas confortablement assis derrière son écran. Philosopher ce n`est pas peindre. Malheureusement, avec la disparition de la pratique de la peinture a disparu la sensibilité picturale.


Dernière édition par carolus le Jeu 27 Déc 2012 - 9:08, édité 1 fois
avatar
carolus

Messages : 379
Points : 940
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierdedessin.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Cath le Mer 26 Déc 2012 - 15:05

carolus a écrit:
J`ajouterai que c`est en peignant sérieusement que l`on comprend véritablement la peinture.
"en peignant sérieusement" Shocked tu peux développer ? Je ne vois pas très bien ce que cela signifie...
avatar
Cath

Messages : 161
Points : 256
Date d'inscription : 13/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par carolus le Mer 26 Déc 2012 - 15:13

@Cath : Il n'y a pas d'art sans passion. L'art est pour l'artiste une priorité, une obsession, une nécessité.
«La peinture me harcèle et me tourmente de mille manières, comme la maîtresse la plus exigeante. » Eugène Delacroix
Un artiste sérieux ne pense qu`a ça !
avatar
carolus

Messages : 379
Points : 940
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierdedessin.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Thierry Marié le Mer 26 Déc 2012 - 15:17

On sent que l'Eugène a du avoir quelques ennuis avec ses copines. "Ca commence à bien faire, Eugène, il faut choisir, c'est moi ou la peinture !"


Dernière édition par Thierry Marié le Mer 26 Déc 2012 - 15:18, édité 1 fois
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le kitch et l'esthétique de la mièvrerie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum