LE CORBUSIER, LA PEINTURE MURALE ET DE CHEVALET.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE CORBUSIER, LA PEINTURE MURALE ET DE CHEVALET.

Message par Jean-Claude Vigato le Ven 29 Mar 2013 - 9:43

En 1936, l'architecte moderniste sans doute le plus célèbre, Le Corbusier (1887-1965) participe à un débat sur les questions artistiques : questions du réalisme, questions soulevée par le chômage des artistes. En octobre, il participe au congrès Volta à Rome à l'initiative de l'Académie royale d'Italie sur le thème « Rapports de l'architecture avec les arts figuratifs ». Son intervention a pour titre : Les tendances de l'architecture rationaliste en rapport avec la collaboration de la peinture et de la sculpture. S'il pense que « l'architecture est, à elle seule, un événement plastique » et que la polychromie est un « puissant moyen de l'architecture » et est de la compétence de l'architecte, il écrit : « Depuis des années je guette, au sein d'une expérience sans cesse renouvelée, quand et où la peinture peut être accueillie comme une reine. Je suis peintre moi-même, peignant tous les jours et très préoccupé par le problème. Rares occasions très particulières, bien exactes, bien explicables, une fois qu'on les a découvertes. Explosion du mur d'abord : il y a des murs gênants, imposés – ou des plafonds, ou des sols – par des raisons intempestives hors de la discipline architecturale. Ce dynamitage remet dans l'ordre les choses de l'architecture. »
En revanche, si la peinture murale a sa place dans l'architecture rationaliste, il professe une opinion pas très favorable à la peinture sur toile ou plutôt à son commerce : « Les toiles encadrée, faites par des professionnels ne sont plus admissibles. Elles seront faites, ces toiles encadrées, par les "peintres du dimanche" pendant les "loisirs" proches, pour leur plaisir à eux et celui de leurs amis. On verra surgir des chefs-d'œuvre. »
Bien sûr, il trouve à ces professionnels d'autres perspectives : le cinéma, par exemple, et (c'est une expérience qu'il a pratiquée au pavillon suisse de la Cité universitaire de Paris) la conception de photomontages pour animer des parois murales.
Que faut-il en penser ? En tous cas son opinion sur les « toiles encadrées » ne semble pas être devenue une réalité au moins pour les quelques peintres qui vivent de leur art, pour les autres, les nombreux amateurs, il faut leur souhaiter de créer ces chefs-d'œuvre dont il pronostique le surgissement.
avatar
Jean-Claude Vigato

Messages : 19
Points : 29
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 72

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CORBUSIER, LA PEINTURE MURALE ET DE CHEVALET.

Message par carolus le Ven 29 Mar 2013 - 9:57

Intéressant !
Voyons à quoi ressemble la peinture de Le Corbusier ...




... beaucoup moins intéressant Very Happy (cela n'engage que moi bien entendu)
avatar
carolus

Messages : 379
Points : 940
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierdedessin.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CORBUSIER, LA PEINTURE MURALE ET DE CHEVALET.

Message par Jean-Claude Vigato le Ven 29 Mar 2013 - 10:40

Pour Carolus, les œuvres picturales de Le Corbusier ne semblent pas dignes d'intérêt, il est vrai que ce n'est pas du John Singer Sargent.
Pour les autres quelques précisions : la première œuvre semble dater de l'après-guerre. La seconde est une œuvre puriste, cette école animé par Le Corbusier et Amédée Ozenfant dans les années vingt parallèlement aux 28 numéros de la revue L'Esprit nouveau. Quant à la troisième, il s'agit d'une des 20 lithographies illustrant un bel (de mon point de vue, bien sûr) ouvrage de 155 pages (LC est l'auteur du texte et de nombreux dessins au trait) intitulé Le Poème de l'Angle droit publié par les éditions Verve en 1955 dans le format 32 x 42 cm et réédité dans un format plus économique en 1989 et aujourd'hui.
avatar
Jean-Claude Vigato

Messages : 19
Points : 29
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 72

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CORBUSIER, LA PEINTURE MURALE ET DE CHEVALET.

Message par mathlma le Ven 29 Mar 2013 - 12:47

@ Jean-Claude.

D'abord une remarque générale, il faut absolument que tu aères tes écrits. Saute des lignes et fait des paragraphes bien séparés. Il est extrêmement désagréable de lire des textes peu aérés sur l'ordinateur. D'ailleurs sur pas mal d'autres forums tu posterais ton premier message et tu aurais plein de commentaires du type: " j'ai pas lu ton pavé".

Je ne comprends pas la phrase du Corbusier "On verra surgir des chefs d'oeuvre" . Il veut dire que le "peintre du dimanche" (très méprisant comme expression) fera de temps en temps des chefs d'oeuvres qui surgiront du néant?

Le concept même de surgissement des chefs d'oeuvres est ridicule. Il suffit de regarder un peu l'histoire de l'art pour voir que dans tous les domaines (penture, sculpture, musique, cinéma...). Il n'y a jamais eu une personne qui se met devant son piano, sa toile, derrière sa caméra.... et qui pond un chef d’œuvre comme ça.
avatar
mathlma

Messages : 135
Points : 254
Date d'inscription : 21/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://mathieuleisen.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CORBUSIER, LA PEINTURE MURALE ET DE CHEVALET.

Message par Jean-Claude Vigato le Ven 29 Mar 2013 - 13:17

Bon ! Dans ce texte, « peintre du dimanche » est opposé à professionnel. En quoi est-ce méprisant ? Moi qui ai été enseignant et qui, aujourd'hui comme hier, peins en amateur, je ne trouve pas cela méprisant.
Quant à l'interprétation donnée au verbe « surgir », elle relève tout simplement du procès d'intention. Je ne pense pas que Le Corbusier pouvait penser que les chefs-d'œuvre surgissaient de rien, lui qui avait reçu une formation à l'École d'art de la Chaux-de-Fonds – son maître se nomme Charles L'Éplattenier – et qui, au début de sa vie artistique, s'était formé en voyageant un carnet de croquis en main, en Italie, dans le pays danubiens, en Grèce, à Paris, en Turquie, lui qui fréquenta si assidûment les musées et les grandes architectures historiques.
avatar
Jean-Claude Vigato

Messages : 19
Points : 29
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 72

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CORBUSIER, LA PEINTURE MURALE ET DE CHEVALET.

Message par mathlma le Ven 29 Mar 2013 - 13:48

Je ne comprends pas en quoi mon interprétation du verbe surgir relève du procès d'intention. Je me base sur sa définition (se former brusquement, apparaître brusquement, se manifester de façon imprévue...)

Après si Le Corbusier a décidé de donner un autre sens au mot, ça ne me gène pas mais il faut m'en donner la nouvelle définition pour que je comprenne ce qu'il veut dire. Après connaître sa vie artistique ou même sa vie personnelle (est ce qu'il aimait les pommes?) ne change pas la définition du verbe surgir. De plus, il a pu évoluer dans ces idées entre le début de sa carrière et le moment où il a écrit ce texte.

Donc Jean-Claude qu'elle est la définition du verbe surgir dans cette phrase pour que je puisse comprendre ce que Le Corbusier a voulu dire?


Ensuite tu donnes l'extrait suivant « Les toiles encadrée, faites par des professionnels ne sont plus
admissibles. Elles seront faites, ces toiles encadrées, par les
"peintres du dimanche" pendant les "loisirs" proches, pour leur plaisir à
eux et celui de leurs amis. On verra surgir des chefs-d'œuvre. »

Je ne vois pas une distinction nette entre amateur et professionnel dans cet extrait. En revanche je vois un lien entre toile encadrée et peintre du dimanche. Je comprends cette phrase de la manière suivante: Si un peintre professionnel ne fait que des toiles encadrés, ce n'est qu'un peintre du dimanche.
Après tu n'as mis qu'un extrait et peut-être que je déforme ce que Le Corbusier dit.
avatar
mathlma

Messages : 135
Points : 254
Date d'inscription : 21/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://mathieuleisen.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CORBUSIER, LA PEINTURE MURALE ET DE CHEVALET.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum