Cocteau, Picasso (encore !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cocteau, Picasso (encore !)

Message par Jean-Claude Vigato le Mer 20 Mar 2013 - 13:13

Je viens de recevoir Le Rappel à l'ordre de Jean Cocteau (Paris, Stock, 1926, 296 p.) commandé sur le net.
Un extrait de : D'un ordre considéré comme une anarchie. Allocution prononcée au Collège de France le jeudi 3 mai 1923.

« Écoutez les marchands de tableaux vendre une toile : "Ce Picasso on dirait un Giotto. Ce Giotto on dirait un Picasso […] Ce Goya un Manet. Ce Manet un Goya. "
Un chef-d'œuvre pour les critiques sera l'œuvre qui se compare, qui a l'air d'un chef-d'œuvre. Or un chef-d'œuvre ne peut avoir l'air d'un chef-d'œuvre. Il est nécessairement bancal, manqué, plein de fautes, puisque c'est le triomphe de son erreur et le sacre de ses fautes qui en feront un chef-d'œuvre […].
Picasso entrera au Louvre avec une toile cubiste. Seulement nous avons tous comme le marin des romances un perroquet sur l'épaule gauche et un singe sur l'épaule droite. Quand Picasso rappelle Ingres ou Corot, notre perroquet chante. Mais ce par quoi il s'en éloigne fâche notre singe. Tuons ces sales bêtes. » (p. 256-257)

Le dernier chapitre de ce recueil a pour titre Picasso. J'essayerai d'en extraire des phrases pas trop longues mais intéressantes, c'est-à-dire qui nous posent des questions.
avatar
Jean-Claude Vigato

Messages : 19
Points : 29
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 72

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum