Le pittoresque et le sublime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le pittoresque et le sublime

Message par Thierry Marié le Jeu 13 Déc 2012 - 2:44

Un document en rapport avec une thématique de mon cours de peinture du jeudi soir aux Artistes Lorrains : La montagne ou le vertige de la beauté.

"Le pittoresque est avec le sublime l’une des deux catégories esthétiques qui, à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, concurrence, pour ne pas dire détrône, la beauté classique dans l’art du paysage. Largement théorisée par les Britanniques, grands voyageurs et amateurs de contrées lointaines, cette nouvelle manière de voir et de sentir est rapidement adoptée sur le continent.

Le sublime émane de tout ce qui est grand, vide, obscur et « susceptible d’exciter d’une façon quelconque des idées de douleur ou de danger » (Burke, 1756 ; Uvedale Price, 1796-98)."

http://houbigant-journal-voyage.pireneas.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=9&Itemid=24



Dernière édition par Thierry Marié le Jeu 13 Déc 2012 - 2:57, édité 2 fois
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pittoresque et le sublime

Message par Thierry Marié le Jeu 13 Déc 2012 - 2:48

"À l’origine, l’adjectif pittoresque avait à peu près la même signification que pictural. Il désignait toute chose qui est propre à la peinture, à l’art de la représentation, à sa scénographie et son esthétique. Par la suite, l’esthétique pittoresque romantique de Gilpin et Price a fixé les caractères du pittoresque en opposition à la beauté classique, perçue comme toujours géométrique, régulière, rationnelle, et d’une certaine façon antinaturelle. Le pittoresque en est donc venu à désigner tout ce qui plaît sans passer sous les fourches caudines des théories classiques du beau et de leurs thèmes de prédilection. On se mit donc à parler de pittoresque pour désigner des scènes séduisantes de la nature, campagne parsemée de villages ou étendues âpres et sauvages, des configurations irrégulières et contrastées, des architectures, des visages, des costumes ou des attitudes endémiques à des contrées éloignées ou des quartiers populaires méprisés par le classicisme. Le rugueux opposé au lisse, le naturel au composé, le fragmenté à l’uni.

Déjà au XVIIe siècle, la notion de sublime, littéralement aux limites, empruntée à l’art antique de la rhétorique, avait servi à désigner toutes les scènes grandioses de la nature qui subjuguaient, bien qu’elles ne cadrassent pas avec les canons de beauté classique."

http://art-figuration.blogspot.fr/2009/08/le-pittoresque.html

Exemple de paysage "sublime" : Moine devant la mer, Caspar Friedrich

avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pittoresque et le sublime

Message par Francette le Ven 14 Déc 2012 - 16:39

Définitivement (je vais me répéter mais tant pis, ma remarque est sincère ) ...ce forum est une "mine d'or" : il va me falloir un peu de temps pour en faire le tour , lire, écouter, voir.... bref m'instruire encore et encore .... Smile

Francette

Messages : 98
Points : 116
Date d'inscription : 06/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pittoresque et le sublime

Message par Thierry Marié le Sam 15 Déc 2012 - 22:44

On voit déjà des exemple de paysages "sublimes" dans le fond de certaines oeuvres de la Renaissance, pas exemple, ici, reconnaissez vous ces montagnes ? Vous les avez déjà vues souvent... C'est le paysage mystérieux, inquiétant et envoûtant partant vers l'infini placé derrière la Joconde.





Il est fort possible que ces paysages léonardiens qui ne semblent pas correspondre à l'environnement naturel du génial artiste et inventeur trouvent leur origine dans une inspiration puisée au contact de certaines peintures chinoises de l'époque Song qui seraient arrivées en Italie au 15e siècle.



Car en matière de paysage du sublime (au sens précis de terme), il est impossible de ne pas évoquer la peinture de paysage chinoise.

On trouve ici un article d'un grand intérêt montrant les relations entre le peintre de la Joconde et les maîtres chinois. http://www.agora-erasmus.be/Leonard-de-Vinci-un-peintre-chinois_08455
avatar
Thierry Marié

Messages : 623
Points : 890
Date d'inscription : 28/03/2010
Localisation : Planète Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://coursdedessin.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pittoresque et le sublime

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum